LE PRIX DE LA PEUR - Chris Carter

Publié le par Auryn

À Los Angeles, on ne respecte plus rien. Quelques jours avant Noël, un prêtre est retrouvé mort dans son église, son corps étrangement mutilé. La tête, introuvable, a été remplacée par celle d'un chien errant. L'inspecteur Rob Hunter ne se fait pas d'illusions : les cinglés capables de ce genre de crimes récidivent toujours. Bientôt, les cadavres s'accumulent. Seul point commun entre les victimes : noyée ou brûlée vive, chacune semble avoir été tuée de la façon qu'elle redoutait le plus.

 

Peu avant noël, le cadavre d'un prêtre est retrouvé mort décapité dans son église. Et comble de l'horreur, sa tête a été remplacée par celle d'un chien !!
Les inspecteurs Rob Hunter et Carlos Garcia sont chargés de l'enquête. Au départ, celle-ci se révèle assez compliqué par manque d'indices, jusqu'à ce que notre duo d'enquêteurs soit appelé sur les lieux d'un autre crime. Mode opératoire différent mais tout aussi atroce. Quel peut être le point commun entre le prêtre et la jeune femme brulée vive ? Hunter et Garcia devront rapidement le trouver d'autant plus que sur les lieux du deuxième crime, les indices laissent à penser que ce ne sont pas les premiers crimes et certainement pas le dernier non plus.
 
C'est le premier roman de Chris Carter (rien à voir avec le créateur de la série X-Files) que je lis et j'ai été tout de suite embarquée par son écriture, son intrigue et ses personnages.
Certains diront que ce polar est assez classique (un tueur en série commettant des crimes atroces, un duo d'enquêteur composé d'un homme à la vie stable et un autre à la vie plus solitaire). Certes oui, mais c'est cette recette qui fait les meilleurs thriller.
Les chapitres sont courts, pas de bla bla inutile, du coup le rythme est toujours soutenu.
La présentation de Hunter et Garcia se fait au fil de l'histoire, succinctement, sans détail inutile. Et on s'attache très vite à eux.
Le fil conducteur de l'intrigue peut être qualifié de déjà vu mais la mise en scène des crimes n'est pas commune.
 
C'est en raison de toutes ces petites choses que j'ai trouvé ce polar excellent. Et je ne tarderais pas à lire "La marque du tueur", premier roman de l'auteur.
 

Publié dans Polars et Thrillers

Commenter cet article