A L'OMBRE DE L'ARBRE KAURI - Sarah Lark

Publié le par Auryn

Nouvelle-Zélande, 1875. Lizzie et Michael cultivent l’espoir d’un jour  posséder leur propre domaine. Mais ces perspectives heureuses sont  soudain assombries par la disparition de leur fi lle adoptive, kidnappée  par un chef maori…
Pendant que Michael se démène pour retrouver sa fi lle, Kathleen – son  ancienne fi ancée – apprend une bonne nouvelle : son fi ls Colin rentre  au pays. Mais nul ne mesure les conséquences de ce retour pour les  deux familles…
Prenant pour toile de fond les paysages grandioses de la Nouvelle-  Zélande, Sarah Lark fait la part belle à ses héroïnes, et au combat  qu’elles mènent pour conquérir liberté et indépendance.

 

Dix ans ont passé. Michael et Lizzie Drury se sont mariés. Michael a adopté l'enfant de Lizzie et ils ont eu également deux garçons.
Kathleen et le révérend Burton filent le parfait amour également.
 
Si chacun a su trouver son équilibre, leurs enfants, eux, vont devoir le trouver.
Matariki, la fille de Michael et Lizzie, se fait enlever par son père biologique, un Maori, qui veut l'élever dans sa culture. Cette "aventure" va laisser des traces et la jeune fille va se retrouver tirailler entre deux cultures.
Kathleen, quant à elle, est à la fois heureuse et inquiète du retour de son fils Colin. Ce dernier, très indiscipliné, avait été envoyé dans une école militaire en Angleterre. A-t-il vraiment changé après toutes ses années.?
 
 
Il s'agit de la suite du roman "Les rives de la terre lointaine".
Michael et Kathleen ont construit leur vie chacun de leur côté, tout en restant amis.
C'est à leurs enfants maintenant de faire la leur, dans une Nouvelle-Zélande tiraillée entre deux cultures. La bataille entre Maoris et "Blancs" fait rage.
La vie des mineurs n'est pas enviable non plus. Surtout les conditions de vie des femmes que nous allons découvrir à travers la vie de Violette, une jeune fille qui se retrouve mariée de force à un ami de son frère et qui élève sa petite soeur depuis la mort de leur mère. A force de courage et de ténacité, Violette va se battre pour changer les conditions féminines et s'engager dans le combats des femmes libres.
 
 
J'avoue avoir eu un peu de mal avec cette lecture. Je n'ai pas vraiment eu d'empathie pour le personnage de Matariki et du coup son combat pour le peuple Maori m'a peu intéressé.
Par contre, j'ai beaucoup aimé le personnage de Violette qui va devoir traverser beaucoup de drames avant de trouver le bonheur.
 
Une lecture en demie-teinte donc pour moi, mais la plume de l'auteur est tout de même très agréable à lire. Et je serai au rendez-vous pour son prochain roman.
 

 

Publié dans Romans

Commenter cet article