MARIE BLANCHE - Jim Fergus

Publié le par Auryn

Marie Blanche1995, région des grands lacs. Jim Fergus rend visite à sa grand-mère, Renée, 96 ans. Fille d'aristocrates français désargentés, mariée trois fois, celle-ci a connu un destin hors du commun, qui l'a menée de son petit village natal de la région de Senlis jusqu'aux Etats-Unis, en passant par les sables de l 'Egypte. D'un caractère entier, froide et tyrannique, elle a brisé la vie de sa famille, en particulier celle de sa propre fille, Marie-Blanche, la mère de Jim. Pour essayer de la comprendre, et peut-être de lui pardonner, celui-ci va tenter de retracer son parcours.

En parallle, à travers le journal intime de sa mère, l'écrivain nous fait entrer dans l'intimité de celle-ci. Internée en 1966 dans un asile de Lausanne, Marie-Blanche se souvient de sa vie, commencée comme un conte de fée mais qui prit peu à peu des allures de tragédie.

Jim Fergus s'inspire ici de son histoire personnelle pour nous offrir une saga familiale bouleversante. A la façon de "Dalva" de Jim Harrison, il inscrit l'intime dans l'Histoire et nous présente d'inoubliables portraits de femmes dans la tourmente. On retrouve surtout dans cette fresque qui s'étend sur un siècle et trois continents toute la puissance romanesque de l'auteur de "Mille femmes blanches" associée à une force d'émotion rare.

 

Jim Fergus nous raconte la vie de sa mère Marie-Blanche et de sa grand-mère Renée.  deux femmes totalement différentes mais qui portent toutes deux la même blessure : le manque d'amour maternel.
Pour surmonter cela l'une va devenir froide et autoritaire en se relevant de situation très difficile et l'autre va sombrer dans l'alcool.
Deux femmes, deux portraits tout aussi touchant l'un que l'autre, voire même choquant dans le cas de Renée.

 

On traverse les grandes dates historiques (comme la 1ère et 2nd Guerres mondiales) en leur compagnie. On voyage sur différents continents tout en apprenant  beaucoup de choses sur le mode de vie et les coutûmes des bourgeois de la fin du XIX ème siècle jusqu'au milieu du XX ème siècle.

 

Un très bon moment de lecture. Et les 600 pages sont limites trop courtes.

Un vrai coup de coeur .

Publié dans Romans

Commenter cet article