LE DIABLE DANSE A BLEEDING HEART SQUARE - Andrew Taylor

Publié le par Auryn

Le diable danse à Bleeding Heart Square1934. Londres. Lydia Langstone fuit la haute société aristocratique anglaise et un mari violent pour
trouver refuge dans une petite pension de famille sise Bleeding Heart Square. Privée des privilèges que lui conférait son statut social, elle tente de renouer avec une vie plus modeste, plus indépendante aussi. Mais très vite dans cet univers nouveau pour elle, Lydia se trouve confrontée à d'étranges évènements. Qu'est devenue Miss Penhow, l'ancienne propriétaire de la pension de famille, mystérieusement disparue quatre ans plus tôt ? Pourquoi un journaliste de retour des Indes, veut-il à tout prix la retrouver ? Qui est cet homme qui semble surveiller nuit et jour les allées et venues dans la maison ? Enfin qui envoie des morceaux de coeur en décomposition à Joseph Serridge, l'un des occupants de la pension de famille, le dernier à avoir vu Miss Penhow vivante ? Selon la légende londonienne, Le Diable danse à Bleeding heart square, cette fois il serait plutôt tapi dans l'ombre, en silence, attendant son heure.

Alors que le lecteur suit les aventures de Lydia, entraînée malgré elle dans ce sinistre labyrinthe, il prend connaissance dans le même temps du journal intime de Miss Penhow, commenté par un mystérieux narrateur, dont l'identité ne sera dévoilée qu'à la toute fin du livre. La vérité éclatera alors en un véritable coup de théâtre. Avec ce récit diabolique en forme de poupées russes, alliée à une satire cinglante de l'establishment, Andrew Taylor conjugue l'atmosphère si particulière des romans anglais à une efficacité toute moderne.
Maître de la manipulation, il mêle l'histoire et la fiction et tisse une construction diabolique en forme de puzzle, ou toutes les apparences sont trompeuses. Une révélation !

 

Je dois avouer que j'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire. La construction des chapitres m'a quelque peu décontenancé et il m'a bien fallu en lire 2-3 pour être complètement dans l'intrigue.

 

Après une énième altercation avec son mari, Lydia décide de le quitter. Elle part vivre chez son père, un ancien capitaine de navire sans le sou qui habite un quartier populaire. Pour Lydia, habituée au luxe, la chute est rude. Mais cette dernière est bien décidée à se débrouiller seule et à faire une croix sur son mariage.

Très vite Lydia se trouve confronté à quelques mystères : qui envoie des coeurs humains au propriétaire ? Qu'est devenue Miss Penhow, la femme de ce dernière, mystérieusement disparue ? Meurtre ? Fugue ?
Lydia va se retrouver malgré elle entraînée dans cette imbroglio. De plus, elle découvre que son père est peut-être mêlé à cette histoire.

 

Entre secrets de famille, mystérieuse disparition et un climat politique qui commence à devenir inquiétant, l'auteur nous entraîne dans une intrigue des plus labyrinthique, aux multiples fausses pistes que le lecteur empreinte sans s'en rendre compte. Et au final c'est une claque magistrale qui nous attend, car on a rien vu venir.

 

Un très très bon polar et un auteur à suivre.

Publié dans Polars et Thrillers

Commenter cet article