JUSTE UNE OMBRE - Karine Giebel

Publié le par Auryn

Juste une ombreTu te croyais forte. Invincible. Installée sur ton piédestal, tu imaginais pouvoir régenter le monde.
Tu manipules ? Tu deviendras une proie.
Tu domines ? Tu deviendras une esclave.

Tu mènes une vie normale, banale, plutôt enviable. Tu as su t'imposer dans ce monde, y trouver ta place.
Et puis un jour...
Un jour, tu te retournes et tu vois une ombre derrière toi.
A partir de ce jour-là, elle te poursuit sans relâche.
On te suite dans la rue, on ouvre ton courrier, on ferme tes fenêtres.
On t'observe jsuque dans les moments les plus intimes.
Les flics te conseillent d'aller consulter un psychiatre. Tes amis s'écartent de toi.
Personne ne te comprend, personne ne peut t'aider. Tu es seule.
Et l'ombre est toujours là. Dans ta vie, dans ton dos.
Ou seulement dans ta tête ?
Le temps que tu comprennes, il sera peut-être trop tard...

Tu commandes ? Apprends l'obéissance.
Tu méprises ? Apprends le respect.
Tu veux vivre ? Meurs en silence...

 

Cloé est belle, jeune, brillante et ambitieuse. Elle n'hésite pas à écraser les autres pour arriver  ses fins. Elle vit centrée sur elle-même jusqu'au jour où, rentrant d'une fête, elle se sent suivie, mais elle apercevra seulement une ombre. Ce jour marque le début d'une traque sans merci, cette ombre devenant son pire cauchemar, de jour comme de nuit.

En parallèle, nous faisons connaissance d'Alexandre, flic à la criminelle. Il n'est que l'ombre de lui-même. Sa personnalité désinvolte, qui se fiche des conventions cache en fait un drame personnel. Une peur de chaque instant, celle de perdre sa femme qui se meurt d'un cancer.

Cloé et Alexandre. Deux personnes que tout oppose. Qui vivent chacun de leur côté un tourmant personnel et que rien ne destiné à se rencontrer.

Jusqu'au jour où le destin les met en présence l'un de l'autre. Alexandre décide d'aider Cloé alors que personne ne veut la croire. Mais le peut-il vraiment ?

 

Comme cloé et Alexandre, le lecteur se trouve emporté dans une spirale infernale. Cloé est-elle folle ou réellement suivie ? Voilà la question que l'on se pose tout au long du récit. Et la fin est loin des scénarios que l'on a pu échaffauder pendant la lecture.

Au niveau des personnages, Cloé est des plus antipathique et je dois dire que ses malheurs me laissaient un peu de marbre au début. Et petit à petit, sa coquille se fendille, elle devient un peu plus humaine et on fini par compatir à son calvaire.

Alexandre, quant à lui, a eu ma sympathie dès le départ. On ne peut s'empêcher d'être touché par le drame qu'il vit. il cache cette faiblesse sous une personnalité brut de décoffrage et un humour plutôt piquant.

 

En résumé, Karine Giebel nous offre encore un polar riche en émotion et en suspense. Des personnages avec une personnalité bien tranché et une intrigue nous captive jusqu'à la dernière page.

Publié dans Polars et Thrillers

Commenter cet article