658 - John Verdon

Publié le par Auryn

658Ancien alcoolique reconverti en gourou pour milliardaires dépressifs dans une clinique très privée, Mark Mellery reçoit un jour une lettre anonyme, lui demandant de se prêter à un petit jeu d'esprit à première vue inoffensif... Mais l'énigme ne tarde pas à prendre une tournure sanglante et terrifiante.
Appelé à résoudre une enquête en apparence insoluble, semée d'embûches et d'indices trop flagrants pour être honnêtes, le légendaire inspecteur David Gurney, jeune retraité du NYPD bientôt rattrapé par les démons de l'investigation, se lance aux trousses d'un meurtrier aussi inventif que machiavélique — pour qui le décompte macabre ne fait que commencer...

 

David Guerney, enquêteur d'élite à la retraite, se voit contacter par l'un de ses anciens copains de fac, Mark Mellery. Ce dernier a reçu un courrier aussi singulier qu'inquiétant : un mystérieux correspondant lui demande de choisir un chiffre entre un et mille puis une fois ce chiffre choisi, de vérifier dans la petite enveloppe accompagnant la lettre s'il s'agit du même qui est inscrit. Coïncidence ou hasard ? Le mystérieux corbeau a réussi à deviner le nombre choisi par Mark..

Commence alors pour David une enquête assez atypique, qui va vite se transformer en traque sanglante.

On fait connaissance de David Guerney, flic d'élite à la retraite. Il s'est retiré à la campagne avec sa femme et essaye de commencer une nouvelle vie et de survivre à un drame familial.
Lorsque son ami Mark lui demande de l'aide, il accepte malgré les réticences de sa femme.
Ce qui au départ ne semble qu'un jeu d'esprit, va se transformer en une enquête beaucoup plus retors avec la découverte d'un premier meurtre. Le tueur s'amuse à narguer les enquêteurs en semant de faux indices et va ainsi mettre l'esprit de déduction très aiguisé de David à rude épreuve.

Mon avis est un peu mitigé. J'ai beaucoup aimé l'intrigue, la façon dont est menée l'enquête qui repose en grande partie sur les déductions de David (tel Sherlock Holmes ou Hercule Poirot).
Le suspense est assez bien maintenu tout au long du livre, mais j'ai trouvé le dénouement final un peu décevant. Tel un soufflé qui retombe à la sortie du four, je n'ai pas trouvé le final à la hauteur de l'enquête.

Malgré cela, je trouve que pour un premier roman, c'est plutôt pas mal et que John Verdon est un auteur à suivre.
D'ailleurs j'ai lu plusieurs bonnes critiques sur son deuxième roman, le qualifiant de "encore meilleur que le premier". Donc plutôt prometteur !!

Publié dans Polars et Thrillers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article