Agatha Raisin T.2 : Remède de cheval - M.C Beaton

Publié le par Auryn

Après la pluie, le beau temps ! Agatha Raisin est désormais bien installée dans son cottage de Carsely en compagnie de ses deux chats. Cerise sur le pudding, le nouveau vétérinaire du village ne semble pas insensible à ses charmes.
Quand le beau véto succombe à une injection de tranquillisant destinée à un cheval rétif, la police locale conclut à un malencontreux accident. Mais pour Agatha, dont le flair a permis de résoudre l'affaire de La Quiche fatale, il s'agit bien d'un meurtre. à l'étonnement de tous, le séduisant colonel James Lacey partage pour une fois l'avis de son entreprenante voisine. Et nos deux détectives-amateurs se lancent dans une enquête bien plus périlleuse qu'ils ne l'imaginaient...
Agatha, notre jeune quinqua retraitée, s'adapte petit à petit à sa vie à Caserly, un petit village des Costwal plutôt calme et où la moindre petite nouveauté prend d'énormes proportions.
Cette fois-ci, c'est l'arrivée d'un nouveau vétérinaire qui va mettre la ville en émoi, surtout la gente féminine. Mais malheureusement, le séduisant vétérinaire va trouver la mort alors qu'il était en train de soigner un cheval.
Alors que l'affaire a été classé en accident, Agatha, elle, est persuadée qu'il s'agit d'un meurtre. Et chose extraordinaire, son voisin, le colonel James Lacey, est d'accord avec elle.
Du coup, notre duo décide d'enquêter ensemble...
 
Deuxième enquête de cette chère Agatha Raisin qui ne recule devant rien pour découvrir la vérité.
Comme d'habitude, elle va se mettre dans des situations impossibles pour notre plus grand plaisir. De plus, son association avec James Lacey est plutôt intéressante dans le sens où ils sont plutôt comme  "l'eau et le feu" ou "l'huile et le vinaigre".
L'enquête, elle, est plutôt bien ficelée et si Agatha n'avait pas décidé de fourrer son nez dans l'histoire, jamais personne n'aurait eu le fin mot de l'histoire.
 
Une enquête qui se lit bien et qui repose entre deux thrillers.
 
 

Publié dans Polars et Thrillers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article