A L'OMBRE DU CLOCHER - Michel David

Publié le par Auryn

TOME 1 : LES ANNÉES FOLLES

Au lendemain de la Première Guerre mondiale, le village de Saint-Jacques-de-la-Rive, village comme il existait tant au Québec à cette époque où la vie à la campagne dominait encore le paysage de la province, essaie de retrouver la vie paisible d’avant l’épidémie de grippe espagnole. 
Dans le petit village, tout se sait. L’église et le magasin général sont des lieux de rencontres entre les paroissiens. Si des liens privilégiés se tissent, certaines animosités aussi s’expriment et divisent le village. Ernest Veilleux dirige un clan alors qu’Eugène Tremblay lui fait face; au centre des petites disputes, le curé, le maire et le député occupent les sièges convoités par chacun des clans qui souhaitent ainsi accroître son influence dans le village. Mais si les pères se détestent toujours autant, les enfants semblent être attirés les uns vers les autres. 
Par ailleurs, le curé Lussier dirige ses ouailles de main de maître alors que Germain, un peu naïf et peu gâté par la nature, se fait piéger par une jeune orpheline, servant au presbytère, qui cherche un mari.
En toile de fond se dessinent les luttes politiques où rouges et bleus se disputent pour obtenir la construction d’un pont promis par le fédéral depuis si longtemps. Bref, un petit monde agité par les passions et les drames où les larmes ne sont jamais bien loin du rire.

 

C'est avec bonheur que j'ai retrouvé la plume de Michel David dans cette nouvelle saga.
Il n'a pas son pareil pour décrire la vie des habitants de petites bourgades québécoises.
 
Cette fois-ci, il nous entraine à Saint-Jacques-de-la-Rive dans les années 20. La vie du village se trouve rythmé par les querelles des habitants, les débats politiques, les différents commérages et le travail s'organise en fonction des saisons. Le curé Lhuissier arrive tant bien que mal à remettre de l'ordre dans tous ça.
 
Ce premier tome nous présente les différentes familles et protagonistes du village. La vie quotidienne a peu évolué après la guerre. Et la nouvelle génération a du mal à faire rentrer la modernité dans les habitudes familiales.
 
Je sens que je vais encore me régaler avec cette nouvelle saga. 
 
 

 

 

Publié dans Romans

Commenter cet article