LE PRINCIPE DE PARCIMONIE - Mallock

Publié le par Auryn

Dans un bocal de verre, à la place des cornichons, des doigts humains. Et sur l’étiquette : « Pervers au vinaigre, Tu ne toucheras pas aux enfants avec des pensées sales. »
En ce mois d’octobre finissant, les semaines se suivent et ne se ressemblent pas sous le ciel de la capitale. L’artiste contemporain Ivo est soufflé par une explosion en pleine performance. Quant à l’objet de son étude, La Joconde, elle s’est purement et simplement volatilisée. Tout porte à croire que ces méfaits sont signés Ockham, personnage dérangeant qui se met en scène dans des vidéo délirantes, entièrement habillé de latex rouge. Mais que cherche-t-il au juste ? L’argent ? Le geste politique ? Flatter son ego surdimensionné ?
Une nouvelle occcasion pour Mallock de se ronger les méninges, avec cet acharnement qui fait de lui plus qu’un commissaire : un véritable extralucide auquel aucun tordu ne résiste…

 

C'est encore une bien étrange enquête qui est confiée à notre cher Commissaire Mallock.
En effet, depuis quelques mois, un dangereux psychopathe, surnommé "le polichinelle", sévit sur la Capitale. Après avoir orchestrée de façon magistrale le vol de la Joconde, il "s'amuse" à  mutiler des personnes aux vices cachées et à envoyer ses trésors de guerre à Mallock.
Le commissaire et son équipe sont sur les dents. Ils n'ont pratiquement pas de psite et le temps presse. D'autant plus que Paris s'apprête à vivre la pire catastrophe depuis plus d'un siècle.
 
Une enquête des plus complexe où Mallock et ses intuitions ne seront pas de trop pour résoudre cette affaire.
J'ai beaucoup apprécié le fait que cette enquête se déroule sur plusieurs mois. Cela rend les situations beaucoup plus crédibles. D'autant plus que les dialogues et les réactions des personnages se fondent dans l'histoire. Et le lecteur a vraiment l'impression de faire parti de l'équipe.
J'ai trouvé par contre ce roman beaucoup plus sombre et violent (attention âmes sensibles s'abstenir) que les autres. Mais cela est peut-être dû au climat général régnant en France actuellement, car je n'ai pas pu m'empêcher de penser aux évènements survenus à Paris fin 2015 en lisant certains passages.
 
Un polar comme je les aimes, avec des personnages que je suis toujours contente de retrouver à chaque nouvelle enquête.
Merci à Agnès Chalnot et aux Editions du Fleuve pour cette lecture.

 

Publié dans Polars et Thrillers

Commenter cet article