HUMEUR NOIRE A VENISE - Olivier Barde-Cabuçon

Publié le par Auryn

Des pendus qui se balancent sous les ponts de Venise comme autant de fleurs au vent, un comte que l’on a fait le pari d’assassiner dans son palazzio. Autant de raisons pour que Volnay, le commissaire aux morts étranges, quitte Paris et réponde à l’appel au secours de Chiara, son ancien amour. Il espère aussi, par ce voyage, chasser l’humeur noire de son assistant, le moine hérétique, plongé dans une profonde dépression.
Mais, dans la Venise du XVIIIe siècle qui agonise lentement en s’oubliant dans de splendides fêtes, les rencontres et les événements ruissellent d’imprévus. Une jeune fille travestie en garçon, un auteur de théâtre, un procurateur de Saint-Marc manipulateur et son énigmatique fille entament le plus sombre des bals masqués.
Entre rêve et réalité, tragédie et comédie, Volnay et le moine se retrouvent confrontés à des assassins non moins qu’à leurs démons. Avec cette quatrième enquête du commissaire aux morts étranges en forme de parenthèse vénitienne, Olivier Barde-Cabuçon délaisse le temps d’un roman le royaume de l’intrigue pour la ville des masques.

 

Plusieurs hommes retrouvés pendus sous les ponts de Venise, la mort d'un comte annoncé publiquement et qui fait l'objet de paris. Il n'en faut pas plus pour intriguer Volnay, le commissaire aux morts étranges. Le voilà donc en route pour Venise, accompagné de son fidèle assistant le Moine. Un moine atteint d'humeur noire depuis quelque temps. Volnay espère donc que le changement d'air let la résolution d'un nouveau mystère lui feront le plus grand bien.
 
Cette fois, Olivier Barde-Cabuçon nous entraîne loin de Paris et de sa saleté repoussante pour nous faire découvrir la lumineuse Venise. Une ville régit par des codes ancestraux, où votre nom de naissance peut vous ouvrir bien des portes.
Dès leur arrivée, Volnay et le moine vont faire de biens étranges rencontres, les laissant perplexe quant à la réalité des faits.
 
Cet opus est également l'occasion d'en apprendre un peu plus sur le passé du Moine et la mère de Volnay. J'avoue que je m'attache un peu plus à ces deux personnages au fil de mes lectures et ces petites révélations sont donc des plus plaisantes.
 
Si je devais résumer ce roman, je dirai "Méfiez-vous des apparences" et "L'habit ne fait pas le moine" (celle-ci ayant un double sens dans cette histoire. lol). Venise la flamboyante n'est qu'apparence et il faudra toute la lucidité de Volnay pour résoudre ses mystères.
 

Publié dans Polars et Thrillers

Commenter cet article