ANGELINA T.3 : LE SOUFFLE DE L'AURORE - Marie Bernadette Dupuy

Publié le par Auryn

Angélina et Luigi sont de retour à Saint-Lizier, après un pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle. La belle costosida, qui est enceinte, retrouve son fils Henri (officiellement son filleul), son père, et aussi sa chère demoiselle Gersande de Besnac. En son absence qui a duré plusieurs mois, une nouvelle sage-femme s’est installée près de la cité, mais peu à peu, des patientes reviennent frapper à la porte d'Angélina. Parallèlement, Guilhem Lesage découvre que le petit Henri de Besnac est bien son fils. Cette nouvelle le bouleverse et il demande à rencontrer Angélina et Luigi, afin de les supplier de lui laisser voir et connaître l’enfant. Par malheur, quelqu'un surprend la conversation et la rapporte à une femme qui depuis longtemps veut la perte de la belle Angélina. Alors qu’elle prévoit de quitter l’Ariège pour la Lozère, afin de s’installer dans le château des Besnac, Angélina est arrêtée, tout comme Rosette, à cause d'un avortement pratiqué sur cette dernière quelques mois auparavant. Les jeunes femmes sont emprisonnées, menacées des pires sanctions. Ce coup du sort jette la consternation dans la famille, qui ignorait tout de ce drame. Les deux jeunes femmes connaissent la paille sale d’un cachot, sans grand espoir d’échapper à une lourde peine. Et lorsque le procès a lieu, plusieurs personnes témoignent en faveur d’Angélina. Feront-ils pencher la balance de la justice en sa faveur? Rien n'est moins sûr.
Ce troisième et dernier tôme de la série Angélina met un point final à cette saga d'une autre époque.

 

Après leur péleriange sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle, Angélina et Luigi reprennent leur petite vie tranquille, lui avec la musique et elle à son dispensaire.
Mais le malheur n'est jamais loin, surtout si vous avez des ennemis qui connaissent certains de vos secrets...
 
La route vers le bonheur est généralement difficile et tortueuse. Ce troisième tome traite de l'avortement et du droit des femmes à la fin du XIXème siècle. A cette époque, l'avortement était condamné par l'Eglise et la loi. La mère et la "faiseuse d'anges" étaient toutes les deux punies par la loi et risquaient l'envoi au bagne.
 
Ce roman est un véritable plaidoyé pour le droit à l'avortement qui ne sera accordé qu'un siècle plus tard.
Une fin digne de notre héroïne Angélina que j'ai pris plaisir à suivre tout au long de ces trois tomes.

 

Publié dans Romans

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article