REFLEX - Maud Mayeras

Publié le par Auryn

« Chaque fois, le même phrasé trivial au bout du fil, les mêmes gorges calcinées, gavées de fumée jusqu’aux lèvres. Et, chaque fois, cette même question : Tu es disponible, Iris ? Je suis toujours disponible. »
Iris, photographe de l’Identité judiciaire, shoote comme d’autres boivent, pour adoucir la douleur. Pour oublier la mort de son fils, Swan, sauvagement assassiné onze ans auparavant.
Henry Witkin, fruit d’une lignée chaotique de filles mères, tue pour le besoin de se vautrer dans la chaleur des chairs. Il écorche ses victimes avec soin et collectionne leurs odeurs comme des trophées.
Lorsque la canicule assèche la ville, lorsqu’elle détrempe les corps et échauffe les esprits, alors les monstres se révèlent. Ce n’est que lorsqu’il est pris au piège que le Mal dévoile ses canines. Une histoire de cœurs étranglés, de mères aux crocs luisants, de prédateurs affamés.

 

Iris Baudry est photographe de scènes de crimes et suite à un drame personnel, elle ne vit que pour son travail.
Un soir elle est appellée sur une scène de crime, mais son responsable l'en écarte très vite. La raison : le meurtre a eu lieu dans la ville natale d'Iris et le cadavre retrouvé est un enfant.
Cette affaire va replonger Iris quelques années en arrière, lors de la disparition de son fils dans cette même ville.
 
Iris est un personnage assez complexe qui cache de profondes blessures : une mère qui ne l'a jamais aimé, la disparition de son fils qui n'a jamais été retrouvé. Son travail est sa seule bouée de sauvetage.
En parallèle, l'auteure nous raconte la vie d'une famille sur plusieurs générations. Ce retour sur le passé est même beaucoup plus prenant que l'histoire présente.
Deux histoires, une passé et une présente qui vont finir par se rejoindre et nous mettre une claque. Je n'ai pas vu arriver la fin. Elle se dévoile petit à petit pour nous laisser scotcher !
 
Un très bon polar. Maud Mayeras est une auteure à suivre.

Publié dans Polars et Thrillers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article