Article 122-1 de David Messager

Publié le par Auryn

Sombre découverte dans les catacombes de Paris : un cadavre qui porte la marque d’un serial killer disparu depuis des années, Mygale.
En charge de l’enquête, Estelle Lacroix connaît ce tueur plus qu'elle ne le voudrait. Son atout sur cette affaire : une intuition à toute épreuve. Ses handicaps : la claustrophobie… et un mal bien plus profond qui pourrait lui coûter sa place, après avoir fait exploser sa famille.
Peu à peu, ses troubles viennent perturber l’affaire au point qu’Estelle devient le principal suspect. Et tandis qu'elle essaye de démêler les fils de sa propre culpabilité, le tueur tisse doucement sa toile autour d’elle…

 

Estelle Lacroix, commandant à la PJ, enquête sur le meurtre d'une jeune femme découverte à moitié carbonisée dans les catacombes.
Ce mode opératoire rappelle beaucoup celui de Mygale, un tueur en série qui avait servi de sujet de thèse à Estelle. Commence alors pour elle une traque qui pourrait bien l'emmener aux portes de la folie.
 
Un roman qui se lit très bien. Une intrigue aux multiples rebondissement et ce jusque dans les dernières pages. Un polar que j'ai presque apprécié de bout en bout. Je dis "presque" car un passage m'a fait tiqué et mis en colère.
Une partie du livre se passe en UMD (Unité pour malades difficiles). L'auteur nous décrit les infirmiers comme des cow-boy qui agissent de manière brutal avec les patients et les insultent. Et bien je peux vous dire que cette description ne correspond pas du tout à un infirmier psychiatriques.
Dans le service où je travaille, je vois les infirmiers quotidiennement dans leur fonction. Le relationnel est l'un des points le plus important de leur travail. Ils sont à l'écoute du patient, essayant d'apaiser leurs angoisses. Et lorsqu'un patient est "en crise", la phase d'approche est la négociation , le dialogue puis un traitement d'apaisement. Les contentions sont le dernier recours. Ils ne sont JAMAIS insultants ou violent avec un patient.
 
Voilà le seul bémol que j'ai trouvé dans ce roman. N'hésitez pas à le lire, mais sachez que la description faite d'un service de psychiatrie ne reflète pas la réalité.
 

Publié dans Polars et Thrillers

Commenter cet article